Accueil

CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE EUROPE
FRATERNELLE 

AVEC LES CHRÉTIENS ET TOUS LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ

S'informer

Les inspirateurs
- Les saints patrons de l'Europe
• Saint Benoît
• Catherine de Sienne
• Édith Stein

- L'Église
• L'influence chrétienne
• COMECE
○ Cardinal Marx
• Le Vatican et l'Europe
• J-Paul II et l'Europe

- Les hommes et femmes politiques
• Pervenche Berès
• Sylvie Goulard
• Alain Lamassoure
• Jacques Delors
○ Entretien journal Les échos
○ Institut J. Delors (15-07-13)
○ Institut J. Delors (27-06-13)


Les institutions et leurs dirigeants
- Les Pères fondateurs de l’Europe
• Robert Schuman, père de l'Europe
○ Ce que l'Europe lui doit

- Présidence du Conseil Européen
• Discours
• Herman VAN ROMPUY

- La Commission
• Communiqué de presse
• Discours sur l'état de l'union
• Lettre de M. Barroso
• Projet 2010 à 2014

- Le Parlement
• Journée de l'Europe
• Vision à long terme


La société civile
- Les mouvements, communautés et associations
• Notre Europe
○ Parachever l'Union
○ Renforcer l'UEM
○ Construire l'Europe
○ Programme
• Fondation R. Schuman
○ Hommage
• ME-F
• CEP
• Sauvons l'Europe
• Ensemble pour l'Europe
• Initiative de chrétiens pour l'Europe
• Centre européen R. Schuman
• Communauté Sant'Egidio

- Les responsables engagés
• Andrea Riccardo

- La Presse
• Laurent Joffrin

Personnalités de référence
• Stefan Zweig






Contact

- L'europhobie

POURQUOI L'EUROPHOBIE ?

La responsabilité des dirigeants politiques - La responsabilité des médias - La responsabilité des citoyens


LA FOURBERIE DES DIRIGEANTS DE NOS NATIONS

D’après Bruno Frappat : « Ces dirigeants accusent l’Europe de tous les péchés de l’univers et abritent leur propre incapacité derrière celle du grand méchant loup de la Commission : il y a constamment bombardement médiatique sur les travers de Bruxelles, entretenu à la fois par la gauche et par la droite ; cela s’est payé le 25 mai » (La Croix du 31 mai).


DES MÉDIAS MAJORITAIREMENT IRRESPONSABLES ET MANIPULATEURS

« Qui a fait la courte échelle au Front National ?

Citons le très clairvoyant et très pondéré Bruno Frappat, dans la Croix du 31 mai (un des très rares journaux ayant bien fait son travail) :

Ne dissimulons pas la responsabilité de la plupart des médias, dont les dominants, cherchant partout la petite bête ; incapable de pédagogie parce que cela barbe les rédactions ; gourmant devant les pépins et agitant chaque matin leurs sarcasmes antibruxellois ou désignant constamment, comme des procureurs autoproclamés, les avanies et les malfaisances de la « classe politique », en négligeant le fait que les journalistes sont de cette classe là ».

Triple carton rouge au Parisien du vendredi 27 juin 2014

Le Parisien court-il après l’électorat Front National ? Cela doit être payant en termes de ventes ! On voit très bien la direction du journal donner la directive suivante au rédacteur en chef : « trouve-moi un titre racoleur hostile à l’Europe ! ». Tout y est dans la démagogie et la manipulation :

  • La « Une du journal » « Pourquoi l’Europe fait la loi en France » ; ce n’est même pas une interrogation, mais une affirmation ; or ce titre est mensonger et manipulateur à de nombreux points de vue :

    ⁃ il ne s’agit pas de l’Europe (sous entendu l’Union Européenne dans l’esprit du lecteur peu au courant) mais de la Cour Européenne des droits de l’homme,

    ⁃ cette Cour ne «  fait pas la loi » mais rend des arrêts,

    ⁃ pour le lecteur « faire la loi est synonyme « d’imposer la loi du plus fort », or il ne s’agit pas de cela puisque la France a reconnu l’autorité de la Cour Européenne.

  • Le journal consacre ses deux premières pages intérieures au même sujet avec la même mauvaise foi :

    – Titre de la première page : « Quand l’Europe fait la loi » même mensonge et même manipulation.

    – Sous-titre : « La Cour Européenne s’est une nouvelle fois immiscée hier dans nos débats de société » ; que veut dire «  immiscer » ? C’est un mot particulièrement péjoratif dans l’esprit du public qui signifie « s’ingérer, s’introduire mal à propos ou indûment dans une affaire » ; or la Cour est absolument dans son droit dans cette affaire (droit reconnu par la France) ; encore une fois un mensonge démagogique et manipulateur !

    – Autre sous titre manipulateur : « Ces condamnations ne sont pas du meilleur effet » : qui résume l’entretien avec Christophe André, maître de conférences à SCIENCES PO, qui multiplie les affirmations diffamatoires sur la Cour Européenne : « elle crée une pression sur la justice française », « Au début le juge français faisait de la résistance face aux décisions de la Cour ; il est passé progressivement à l’allégeance » (autre terme franchement péjoratif) ; « Les condamnations en série de la France, pays des droits de l'homme ne sont pas du meilleur effet » !!! Mais, si la France se fait condamnée, c’est parce qu’elle ne respecte pas les droits de l’homme ! Ce qui compte ce n’est pas l’effet, mais le fond des choses !

  • Sur le fond des sujets traités, on relève que l’incompétence des rédacteurs vient au service de la manipulation et du mensonge :

    ⁃ article principal :  «  les décisions de la Cour s’imposent à notre pays » ; en dessous, article secondaire « […] elles ne s’imposent pas » ;

    ⁃ deuxième affirmation : « elle prend souvent à revers les décisions de notre propre justice et heurte l’esprit de nos lois », affirmation non démontrée et faite sous la dictée de qui ? Ce ne sont pas nos journalistes incompétents qui ont trouvé cela tout seuls ! » ;

    ⁃ troisième affirmation erronée (ces journalistes sont-ils des pigistes débutants ?) : « Dans l’affaire Lambert, la Cour donne raison aux parents et tort au Conseil d’État » ; or la Cour n’a pas jugé sur le fond ! elle a eu besoin d’un délai pour examiner l’affaire ; peut-on lui reprocher cette attitude dans une affaire aussi grave ?

  • Les partis pris idéologiques injustifiés abondent pour flatter l’esprit nationaliste du lecteur.

    La France, patrie des droits de l’homme, est souvent condamnée par une Cour Européenne, « qui se base avant tout sur la pragmatisme à l'anglo saxonne » ; dans bien des cas « le problème vient du particularisme de notre République. Celle-ci met notamment au dessus de tout la laïcité, une notion ignorée par la plupart des autres états membres » « ce choc culturel risque de braquer bien des esprits » ; la contradiction ne gène pas la rédaction du journal ! Dans un article suivant, mais beaucoup plus petit, sur la question de la laïcité, il est écrit : « Chaque fois la Cour a donné raison à la France ; elle a rappelé que la laïcité est un principe constitutionnel, fondateur de la République, auquel l’ensemble de la population adhère et dont la défense paraît primordiale ».

    – Autre contradiction relevée entre un titre racoleur et démagogique et le fond de l’article : le titre « Notre justice sous influence » semble vouloir dire que les ignobles juges européens s’en prennent à la vertueuse justice de notre vertueuse République ! 90 % des lecteurs ne liront que le titre et seront ainsi renforcés dans leur aversion antieuropéenne ! Or le fond de l’article montre que les condamnations de la Cour ont porté sur les conditions de garde à vue, les traitements inhumains et dégradants des détenus, les coups et sévices, l’absence d’un avocat, l’accès au dossier pour les avocats, la motivation des condamnations, l’état des prisons pour lequel la France est régulièrement condamnée. Est cela la spécificité de notre République ? Qui a fait progressé les droits de l’homme en l’occurrence ? Cela aurait du constituer le titre de l’article !

  • Le comble de l’hypocrisie se trouve dans l'éditorial !

    ⁃ il commence ainsi : « Il y a des confusions malheureuses » ; or les trois pages du journal ne font qu’entretenir la confusion !

    ⁃ il poursuit : « Le fait qu’une institution supranationale puisse avoir le dernier mot suscite la polémique », mais ce numéro du Parisien ne recherche visiblement que cela avec un mélange de mensonge, de manipulation et d’incompétence ! La polémique fait vendre, surtout en ce qui concerne l’Europe ! Où est la déontologie des journalistes dans tout cela ?

    ⁃ in fine, le rédacteur, peut être pris par le remords, reconnait que « l’on pourrait se réjouir, à l’inverse, de savoir que si un jour l’État voulait toucher à nos libertés individuelles les plus précieuses, cette instance nous offrirait une formidable protection! ». Voilà ce qui aurait du constituer la une du Parisien ; ces sept petites lignes en caractère minuscule,  contredisent totalement les trois pages du journal et les titres racoleurs !

Beau travail d’une rédaction qui se déshonore !

Je vais m’efforcer de diffuser le plus largement possible cette réaction d’un citoyen de plus en plus indigné par la bassesse des médias ! le Parisien a atteint les sommets !

ALAIN TULOUP
Président de l’Association FRATERNITÉ INTERNATIONALE



LA CONFUSION DES ESPRITS DES CITOYENS

L’europhobie, un problème de psychanalyse ?

Rien n’illustre mieux cette confusion qu’un courrier d’un lecteur publié par la Croix le 4 juin qui répond longuement pour se justifier à la question  « Pourquoi 21% des catholiques pratiquants ont voté pour les listes Bleu Marine ? »

Notre lecteur est sans doute sincère et de bonne volonté, mais tout y est : on y retrouve tous les poncifs éculés des bonimenteurs démagogues irresponsables !

  • « IIs ont exprimé par leur vote leur adhésion à des thèses de bon sens »

Thèse de bon sens la destruction de l’Europe ? Thèse de bon sens, l’isolationnisme, la xénophobie et le nationalisme ? Thèse de bons sens, l’alliance avec la Russie dictatoriale de Poutine contre nos amis traditionnels des pays démocrates ?

  • « Ils sont profondément europhiles » mais « ils rejettent cette Europe de Bruxelles irréformable »

Tout y passe dans un délire mental hallucinant :

    – « qui a refusé de faire référence à ses racines chrétiennes ? »

C’est tout de même surprenant de voter pour un parti xénophobe au nom des valeurs chrétiennes ! La République Française n’y fait pas référence non plus : est-ce pour autant que l’on rejette la République !

    – « Une Europe qui et la proie des lobbys, de la finance et du libéralisme à tout va »

Voici notre électeur frontiste qui plagie Mélenchon ! Mais, comment cela se passe-t-il aux USA, en Grande Bretagne et aussi en France ? Et croit-il qu’une France isolée sera à l’abri de cette évolution qui est mondiale ?

Seule une Europe unie et forte pourra lutter contre ces influences : Déjà notre faible Europe a obtenu certains succès dans la lutte contre les paradis fiscaux et la régulation des banques.

En affaiblissant ou en détruisant l’Europe, cher lecteur, vous faites exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire !

    – « Une Europe qui fait passer par un traité ce que les urnes venaient de refuser dans un référendum »

La critique est plus sérieuse même si l’expression est inexacte ; dans les deux cas, il s’agissait d’approuver un traité ; mais pour cette approbation, il y a deux procédures démocratiques : un référendum ou une procédure parlementaire ; le référendum est-il vraiment la procédure la plus démocratique ? Cela se discute ; chacun sait qu’il s’agissait en 2005 d’une manœuvre politicienne du Président de l’époque qui a conduit la France et l’Europe dans l’impasse.

Que fallait-il faire ? En rester aux traités précédents ? Or chacun reconnaissait des avancées dans le nouveau traité proposé ; de plus, le lecteur oublie que la très grande majorité des pays européens avait approuvé le traité ; est-ce vraiment démocratique qu’une minorité s’oppose à ce qu’une majorité a approuvé ? Heureusement que notre Constitution offre quelques souplesses ; l’intérêt supérieur de la nation a été mieux défendu par des élus éclairés et compétents que par une population ignorante et irresponsable manipulée par tous les démagogues ; d’ailleurs ce n ’est pas l’Europe qui a agi ainsi, mais la France.

    – « Une Europe hypocrite qui ferme ses frontières aux réfugiés pour les ouvrir tout grand aux produits importés des pays pratiquant le dumping social »

Encore une énorme contradiction de notre lecteur : il semble souhaité l’ouverture des frontières aux réfugiés alors que le premier objectif du FN est de lutter contre l’immigration de toute nature ! Par ailleurs le dumping social se pratique au sein même de l’Europe, tellement les écarts sont grands entre les pays européens au niveau des salaires et des charges y compris entre les pays les plus développés ; si on n’ouvre ses frontières qu’avec les pays ayant les mêmes salaires et charges que la France, il n’y a plus d’Europe ! Il n’y a plus de commerce mondial ! Le pays s’enfermerait derrière une ligne Maginot avec la régression économique et sociale dramatique que cela entrainerait.

    – « Une Europe des délocalisations »

Ce n’est pas l’Europe qui détermine les stratégies d’entreprises, mais des choix rationnels de leur part pour conquérir des parts de marchés dans les continents émergents ou pour rester compétitifs sur les marchés européens. Comment les empêcher d’effectuer ces choix rationnels ? Renault serait mort depuis longtemps s’il n’avait pas construit des usines à l’étranger ; aux USA, toutes les grandes sociétés informatiques ont délocalisé leurs productions, mais elles dominent le monde.

La vraie question est la suivante : les pays européens sont-ils gagnants ou perdants dans la mondialisation ? Globalement l’Europe est la première zone commerciale du monde et son commerce extérieur est excédentaire ; certains pays, comme l’Allemagne et les pays nordiques tirent particulièrement profit de la mondialisation.

Si d’autres pays comme la France perdent du terrain, c’est avant tout parce qu’ils ont été particulièrement mal gouvernés ! Ce n’est pas la faute de l’Europe et ce n’est pas inéluctable !

    – « Une Europe de la casse sociale, de la destruction des services publics »

Ceci n’est pas vérifié pour l’ensemble de l’Europe, mais pour les pays qui ont dû lutter contre un endettement excessif ; certes la Grèce, l’Espagne, le Portugal ont du abaisser leur niveau de protection sociale payé par leur endettement (comment faire autrement ?) et remettre en cause certains services publics, mais ce sont avant tout de graves erreurs de gouvernance internes qui en sont à l’origine : l’Europe a plutôt fait preuve de solidarité en leur évitant de faire faillite.

    – « Une Europe qui réserve l’usage de sa banque centrale aux banques privées et non aux États »

Encore un propos démagogique ! Le soutien aux banques privées est nécessaire pour financer l’économie et pour gérer les comptes des citoyens ; faut-il les laisser faire faillite ?

La question du financement des États se pose sans doute ; mais tant que certains Etats subissent un surendettement, il paraît normal de leur demander au préalable de gérer avec plus de rigueur.

Par ailleurs, les politiques très laxistes des banques centrales des USA, du Japon, et de la Grande Bretagne sont loin d’être des modèles à suivre !

En tout état de cause, les États européens sérieux trouvent sans problème des financements à bas coûts.

    – « Une Europe de la déconstruction des valeurs sociétales »

De quelles valeurs sociétales s’agit-il ? La famille ? La religion ? Les valeurs morales traditionnelles ? Elles se sont autodétruites toutes seules : dans ces domaines qui ne sont pas de la compétence des institutions européennes, c’est l’évolution de la société à la base qui prédomine.

En revanche dans les domaines de la démocratie et des droits de l’homme, la construction européenne est une formidable réussite : grâce à l’Europe, l’Espagne, le Portugal, la Grèce et tous les pays de l’est sont devenus des démocraties ; l’Europe est le continent où les droits de l’homme sont les mieux protégés ; mais cela gène peut-être les partisans du FN dont une partie du programme porte gravement atteinte aux droits de l’homme !

    – Suit une attaque « contre les élites qui appellent au sursaut républicain » 

Thème traditionnel de tous les démagogues repris par notre interlocuteur ; ces mêmes élites « qui ne se mobilisent pas pour défendre la loi républicaine dans les zones de non droit où se multiplient les tenants du djihad ».

Nous en arrivons ainsi à l’islamophobie, thème privilègié de nos xénophobes ! Finalement notre électeur va voter contre l’Europe parce que les musulmans imposeraient leurs lois dans certains quartiers avec la complicité des élites ! La confusion mentale est à son comble !

  • Les contradictions de notre lecteur vont encore plus loin : il nous a affirmé d’emblée qu’il aimait l’Europe « mais pas cette Europe de Bruxelles » ; en fin de lettre il nous dit ceci : « il aime le journal la Croix mais voudrait que ce journal partage ses idées ! » ; « il aime le pape » mais il pense qu’il se trompe ! «  ce qu’il dit n’est pas possible »

En somme, notre correspondant n’aime pas tout ce qui existe, mais aime tout ce qui n’existe pas !

Il nous rend un grand service en étalant ses justifications qui voudraient être autant de déculpabilisations ! Il permet de se rendre compte que ses opinions et ses choix politiques ne découlent pas d’une démarche rationnelle soigneusement étayée, mais de pulsions contradictoires, de réactions instinctives basées sur la peur, la haine, le rejet de l’autre, la xénophobie  correspondant au cerveau reptilien primitif.

Et si l’europhobie était finalement avant tout un problème de psychanalyse ?

Et si les électeurs du FN ne suivaient que leurs pulsions et leurs instincts, manipulés par des spécialistes de l’exploitation des peurs et des haines primitives ?

Les nazis ont beaucoup exploité ce filon et leurs héritiers voient bien tout le bénéfice qu’ils peuvent en tirer, mais en même temps il y a tout un travail à effectuer pour que chacun comprenne que ces raisonnements conduisent systématiquement à choisir la politique du pire :

pour le citoyen, c’est de la schizophrénie, pour une nation, c’est un suicide.




et agir

Réflexions et propositions pour l'avenir
- Déclarations
• ME-F
○ Yannick Hoppe
○ Le manifeste

• Solidarité et responsabilité, de J. Vignon
• Au delà de la crise, l'espérance, d'Andrea Riccardi
• L'Europe, une aventure spirituelle, de J. Delors

- Ouvrages
• Qu'avons-nous fait de l'Europe, de S. Maillard
• R. Schuman et l'Europe d'aujourd'hui
• Europe : Amour ou chambre à part, de S. Goulard
• Pour l'Europe de R. Schuman
• R. Schuman, le père de l'Europe de René Lejeune

- Rapports
• Vivre ensemble au XXI siècle, Conseil de l'Europe :
○ Résumé
○ Rapport
• Europe et migrations


- Propositions
• Fondation Robert Schuman :
○ Réforme de l'Union
○ L'Europe dans la mondialisation
○ L'Europe sociale

○ L'Union politique
○ Coûts salariaux

Les initiatives et évènements
- Apprendre à vivre ensemble en Europe

- Spectacle
• Le procès de Robert Schuman

- Pétition

Les performances de l'Europe
- Commerce international
• Eurostat
○ L'UE dans le monde


Préparation des élections européennes
• Manifestations Maison de l'Europe :
○ Février
Janvier
• Manifestations Mouvement Européen
• Prix européen 2014 - Ensemble pour l'Europe


L'europhobie
• Pourquoi l'europhobie ?

Les médias et l'Europe
• La Croix
• Carton rouge Le Monde


Perspectives après les élections européennes
- Position
• du ME-F
○ Communiqué
○ Programme

• de Notre Europe
○ Nouveau président
○ Réforme

• de la Fondation Robert Schuman
○ Que changer ?







2013 - 2017 Tous droits réservés © construireensembleuneeuropefraternelle.com